Kníhkupectvo PANTA RHEI na skvalitnenie služieb používa cookies podľa pravidiel, ktoré sú Vám k dispozícii v Obchodných podmienkach. Ďalším používaním stránky s uvedenými pravidlami súhlasíte.

King Stephen: Tout est fatal
Počet strán: 701
Väzba: iná / ostatná
EAN: 9782253151524
ISBN: 978-2-253-15152-4
Vydavateľstvo: 
Tout est fatal http://www.pantarhei.sk/media/catalog/product/cache/1/image/250x361/040ec09b1e35df139433887a97daa66f/t/o/tout-est-fatal.jpg ISBN:978-2-253-15152-4
0 5 0 0

Tout est fatal

Autor: King Stephen

Dostupnosť:
Vypredané
Naša cena: 11,37 
Bežná cena: 12,10 €
Zľava 6%

Titul je vypredaný a nemáme ani informáciu o dotlači. Pre informáciu o dotlači sledujte prosím našu stránku.

Pri nákupe nad 25 € máte poštovné zadarmo.

O knihe: En octobre 1999 sortit chez Albin Michel, et depuis en format poche, un ouvrage remarquable, 999, le livre du millénaire des maîtres du fantastique, anthologie de vingt-neuf nouvelles écrites par les grands maîtres actuels du fantastique contemporain. De ce recueil où l'on ne trouvait pourtant que du bon, sinon du très bon, l'on se souvient surtout d'un texte. Une nouvelle au thème archi-classique – une histoire de tableau hanté –, mais d'une efficacité proprement redoutable. De qui était ce texte qui survolait tous ceux des meilleurs auteurs ? De King, évidemment. De King que l'on finira bien par reconnaître pour ce qu'il est si on le débarrasse des oripeaux (ou des ornements ?) obligatoires de la littérature de genre : à savoir, un formidable écrivain descripteur de la vie des gens simples, des communautés humaines, des détails anodins de la vie quotidienne américaine. Toutes proportions gardées, il y a du Balzac chez King – et si King vous décrit un vide-grenier à Ploucland ou une chambre de motel crasseux, vous êtes persuadés que King passe sa vie à faire les brocantes et à arpenter l'hôtellerie de troisième zone. Le texte en question s'intitule "Quand l'auto-virus met le cap au nord" et il est présent dans Tout est fatal, ce nouveau recueil de nouvelles entièrement écrit par l'ogre (dans le sens de boulimique d'histoires) du Maine. C'est donc l'occasion de lire, ou relire cette nouvelle simplissime et bluffante, et de se demander pour la énième fois comment il fait pour pouvoir toujours transcender les poncifs du genre. .. ou des genres, car Tout est fatal joue sur diverses tonalités : fantastique, polar, dark fantasy, roman noir, horreur, suspense. .. Bien sûr il y a toujours ce fond horrifique propre à King, et même un inédit relié à l'univers culte de La Tour sombre. Bref, comment fait-il, lui qui prétend avoir du mal à écrire des nouvelles ? Comment fait-il pour nous donner cette impression terrible de familiarité, gage de la plausibilité de ses histoires invraisemblables ? Ce n'est pourtant pas faute qu'il nous l'explique, au point que sa voix est devenue comme familière. Que ce soit dans ses mémoires, Écriture ou dans tout recueil entre chaque texte, il revendique clairement l'usage des thèmes rebattus , il expose comment lui vient à chaque fois "l'idée", sinon chez qui il l'a "piquée" , allant jusqu'à évaluer lui-même son résultat, se jugeant sévèrement. Au détour de ses explications, de ses confidences (une peur de ses enfants , la mort de sa mère , un périple à moto , une réflexion sous la douche), King lâche de belles choses, comme celle-ci dans l'introduction de la nouvelle éponyme (laquelle n'est pas sans rappeler une des historiettes horrifiques et courtes du Fantômes et Farfafouilles de Fredric Brown) : "Les histoires sont des artefacts : non pas des choses créées, des choses que nous fabriquons (et dont nous revendiquons la paternité), mais des objets préexistants que nous allons dénicher. " Bref, ce serait simple. Tout existe et King n'aurait qu'à se servir, mais voilà : il a avoué un jour à un journaliste qu'il estimait être efficace parce qu'il continuait à avoir encore et toujours besoin de vérifier avant de s'endormir que ne se trouve aucun monstre sous son lit. Aussi, de fait, la proximité presque candide des rapports qu'il entretient avec le lecteur participe de son "efficacité" – si elle n'en est pas la marque de fabrique. Inutile, donc, de passer en revue ici le "contenu" des nouvelles : vous avez déjà lu ce qui s'y trouve. Il y a rarement des idées neuves chez King. Il le dit lui-même. Revenants, autres dimensions, diable en goguette, crimes abominables, pouvoirs maléfiques, auberges hantées, etc. Sauf que King s'accapare chaque thème de façon quasi définitive. Le jeu consiste alors à se demander, une fois tout recueil de King refermé, de quelle nouvelle on se souviendra encore dans plusieurs années (l'auteur de ces lignes se souvient comme si c'était hier de "Desintox Inc" du recueil "Danse macabre" paru. .. en 1982 et non pas en 1989 comme indiqué dans le livre). De Tout est fatal, laquelle vous marquera ? Celle du collectionneur de graffitis ("Tout ce que vous aimez sera emporté") ? Celle du diable et du pécheur ("L'Homme au costume noir") ? Celle du livreur de pizzas aux pouvoirs diaboliques ("Tout est fatal")? Celle de la chambre d'hôtel hantée ("1408"). Ou alors mémoriserez-vous à jamais le fameux "Un tour sur le Bolid", texte qui déchaîna les médias lorsque King prétendit le vendre sous forme d'e-livre ? À vous de lire. King a dans sa palette une frousse qui correspond à chacun. Et c'est de la bonne. --Francis Mizio

O autorovi

Stephen Edwin King sa narodil 21. septembra 1947 v Portlande v štáte Maine. Vyrastal v rodine spolu s adoptovaným starším bratom Davidom. Otec rodinu opustil, potom sa spolu s matkou a starším bratom presťahovali do Durhamu, kde sa jeho mama starala o svojich chorých rodičov.

Tam začal dvanásťročný King prvýkrát písať, spolu so svojím bratom vydával lokálny plátok pomenovaný Dave 's Rag a čoskoro začal písať aj svoje prvé poviedky.

V čase svojich štúdií na univerzite v Maine pokračoval v písaní, nielen poviedok, prispieval aj do študentského časopisu. Zároveň protestoval proti vietnamskej vojne. V školskej knižnici, kde pracoval, stretol svoju budúcu ženu Tabithu. V roku 1970 získal bakalársky titul v odbore angličtina, ale dlho nemohol nájsť prácu učiteľa. On a Tabitha tak žili zo študentských úspor a jeho práce v práčovni.

V roku 1971, kedy sa s Tabithou oženil, získal prácu ... viac

Odporúčame tieto knihy

Literárna revue. Kniha do vašich uší. Recenzie a rozhovory. Všetko, čo vám pomôže zorientovať sa medzi knihami.

Stephen King: Svedectvo

Luboš Hanúsek

pondelok, 7. marca 2016 v sekcii Recenzie

Priznám sa, púšťam sa do recenzie knihy, ktorú som prelúskal s veľkým potešením a nadšením fanúšika postapokalyptických kníh/filmov pred istým časom. Nie je to milá úloha, pretože knihy takéhoto formátu (viac ako tisíc strán a rozsiahle vykreslenie hlavnej, vedľajších dejových línií a charakteru postáv, ktoré sa nádherne postupne vyvíjali) si zaslúžia recenziu krátko po ich prečítaní, aby vyšlo hodnotenie z „práve podráždených a uspokojených chuťových buniek“ (ako recenzia po práve dojedenom vynikajúcom obede). Pokúsim sa tiež nepoužívať priveľa superlatívov, pretože to je niekedy viac na škodu ako na úžitok. čítať viac...

Pridaj svoj názor
Anonym
Anonym
Pridaj svoje hodnotenie